(CH)ILD

un projet de

Simon de Diesbach
Julie Sando

contact@child-project.com

Télécharger le dossier (env. 2.4Mo).
Dossier sous réserve de modifications.

Feature image

Synopsis

(CH)ILD est une web-série novatrice proposant à chaque spectateur-trice d’être immergé-e dans les souvenirs des victimes de mesures de coercition. Dans un univers animé et onirique, une voix d’enfant reprend à la première personne leurs récits et livre par ce biais l’intimité dérangeante d’une Suisse nuancée.

Sa sortie prochaine coïncide avec la mise en place d'un fonds de solidarité par la Confédération helvétique d’un montant de 300 millions de francs prévu pour le 1er mai 2018 en dédommagement aux victimes de l’enfance volée.

(CH)ILD se différencie des projets audiovisuels classiques en créant un accès original à une problématique sensible, entre histoire et animation.

L'enfance volée

Qu'est-ce que l'enfance volée ?

L’enfance volée est l’expression utilisée pour désigner les enfants victimes de mesures de coercitions à des fins d’assistance, placés de force dans des institutions ou familles d’accueil de 1800 à 1980, ainsi que les personnes dont les droits reproductifs ont été entravés. Ces interventions soulèvent de nombreuses questions, souvent écartées de l’espace culturel. Quels sont les critères de mise en vigueur de ces mesures ? Parents alcooliques, mères célibataires, gens du voyage, indigents ou prostituées, tous étaient arbitrairement sujets à voir leurs enfants partir. Tandis que le placement est pensé par les structures administratives comme un bienfait nécessaire pour l’enfant, beaucoup ont été victimes de maltraitance et d’abus dans les différents foyers, institutions et familles d’accueil, et très peu de contrôles ont été effectués.

En 1990, la problématique commence à être dénoncée, notamment grâce au témoignage de personnes touchées. L’Etat se prononce en 2003 et accepte de financer des recherches approfondies sur le sujet. Dix ans plus tard, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga présente officiellement les excuses de la Confédération helvétique.

Aujourd’hui, le nombre de victimes vivantes est estimé à 20'000 personnes sans compter les générations suivantes, également affectées par ce traumatisme.

photo, Paul Senn
photo, Paul Senn

Co-auteur-e-s

Simon de Diesbach
Simon de Diesbach

Enfant, Simon de Diesbach (né en 1987), joue aux jeux vidéo à la place de lire des livres, au grand dam de son père journaliste. Cette passion pour l’univers vidéoludique l’amène à commencer des études à l’Ecole d’Art et de Multimédia de Fribourg (EIKON) puis un Bachelor à la Haute Ecole d’Art de Lausanne (ECAL) en media et design d’interaction. En 2013, il réalise son premier projet interactif intitulé Computer Orchestra qui rencontre un succès international. Le projet est repris par des magazines tels que WIRED et ETAPE. Il est présenté de Singapour à Rio de Janeiro, en passant par la TedX Conférence à Genève.

En 2014, il fonde avec deux collègues un studio de design d’interaction Fragment.in. Désormais indépendant, il s’ouvre à de nouveaux horizons

Clients

EPFL - TEDX - SSR SRG - ARTE - ARTS AT CERN - HEK - LOCARNO FILM FESTIVAL - JABRA - SWISSNEX - SWITCHER - FANTOCHE - CENTRE POMPIDOU - VILLA BERNASCONI

Presse

WIRED MAGAZINE - CNET - FAST COMPANY - DESIGN BOOM - ARTE - ETAPES - HOLO MAGAZINE - NEURAL - AMUSEMENT - SCOOP - HUFFINGTONPOST - CREATIVE APPLICATION - L'HEBDO - 20MINUTEN

Julie Sando
Julie Sando

Réalisatrice de plusieurs courts métrages dont « KNH » et « Aussi fort qu'une bête, aussi libre qu'un dieu », Julie Sando est née en 1993 d'une mère suisse et d'un père japonais et a grandi dans un milieu artistique de culture mixte. Durant ses études à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève, dont elle sort diplômée en 2016, elle signe l’image de plusieurs courts métrages de fiction et documentaire. Elle travaille également pour Rec Production en tant que camerawoman et monteuse pour la réalisation de films publicitaires et d'émissions télévisées (France 3, CanalOnex).

Elle collabore également à des projets de disciplines variées tels que l’architecture, l'illustration et le film d'animation. Julie est membre fondateur de JoY, une association pour la promotion des arts et du film indépendant, ainsi que du collectif de vjing Quadriceps.

Sélections en festivals / Expositions temporaires

LES JOURNÉES DE SOLEURE - SAPPORO INTERNATIONAL SHORT FILM FESTIVAL - TAIPEI INTERNATIONAL DOCUMENTARY FESTIVAL - NARA INTERNATIONAL FILM FESTIVAL - LOCARNO FILM FESTIVAL - LES INATTENDUS - MAKEDOX - FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM FRANCOPHONE DE NAMUR - MEG GENÈVE - MEN NEUCHÂTEL - MUSÉE DU CICR - GALERIE ARCHITEKTURY PRAGUE - GALERIE JAROSLAVA FRAGNERA BRNO - MAISON D'AILLEURS YVERDON

Note d'intention

Simon de Diesbach

Il y a 3 ans, Clément Wieilly répondait à l’annonce que ma mère avait déposée au magasin du village, elle cherchait une aide pour le maintien de notre jardin. Une semaine plus tard, Clément était embauché et nous buvions un café ensemble. Clément est loquace, et rapidement, le récit de sa vie m’était confié. De son enfance confinée dans les quatre murs d’un orphelinat à une adolescence privée de l’affection et de la stabilité que confère ordinairement une famille, il me retraçait les étapes de son existence, entre maltraitance et exploitation. J’apprenais plus tard qu’il faisait partie, comme des milliers d’autres en Suisse, des victimes de l’enfance volée.

Des mois plus tard, je découvrais une photo de Clément dans un article sur les 10 personnalités faisant avancer la Suisse Romande. De plus en plus médiatisé, Clément était devenu un des porte-paroles de cette thématique. Enchaînant plateaux télévisés, reportages et articles de presse, il se battait pour la reconnaissance nationale de ce drame et pour un dédommagement général aux victimes.

Connaissant mon travail dans l’audiovisuel, il m’a demandé de l’aider. (CH)ILD se révèle ainsi comme ma contribution personnelle, afin de mettre en lumière ce fait historique.

Julie Sando

En effectuant des recherches sur le sujet, je suis tombée sur le livre de Louisette Buchard-Molteni, une des premières victimes à dénoncer les placements forcés. Son récit m’a profondément marquée.

L'importance de la thématique est sans équivoque. Elle est complexe, difficile à traiter, parfois même polémique, mais d’autant plus intéressante à aborder qu’il est possible d’y apporter un nouveau point de vue. Si aujourd’hui le sujet est bien moins tabou qu’il y a quelques années, peu de personnes en connaissent néanmoins les nuances. Lorsque j’ai commencé à parler autour de moi de l’enfance volée, la première réaction était un mélange d’incrédulité et de curiosité, tant cette période de l’histoire reste inconnue. Mettre en lumière les heures sombres de la Suisse pour mieux comprendre son histoire sociale est le sens principal de (CH)ILD. Engagé et artistique, ce projet encore inimaginé est d'autant plus enthousiasmant.

Collaborateur-trice-s

Lucrezia Perrig
Lucrezia Perrig
Scénariste

Grâce au milieu riche d'idées et de créativité dans lequel elle naît et évolue, Lucrezia Perrig saisit la chance de rencontrer des artistes pour aiguiser sa curiosité. Elle s’imprègne de cette ouverture d’esprit et garde de cette atmosphère une envie d’ouvrir, comme eux, de nouveaux possibles. Après un stage déterminant au FIFDH, elle se lance dans des études de philosophie et science politique à Bruxelles.

Intéressée avant tout par l’éthique et la philosophie politique, elle dénonce les mécanismes de pouvoir des institutions belges en lançant un groupe de réflexion sur le milieu carcéral au sein de son université. Après un passage à Rome, elle revient en Suisse faire un master en science politique et poursuivre ses projets artistiques.

Sylvain Meltz
Sylvain Meltz / Take Off Productions
Motion Designer

Sylvain Meltz est né à Lyon en 1985. Passionné d’images fixes, dessinées, animées ou mouvantes, il entreprend différentes études : bédéiste, animateur 2d et media interactive designer. En 2013, il rejoint en tant que motion designer l’équipe de Take Off Productions, boîte de production vidéo basée à Fribourg. Le motion design anime sa curiosité et lui permet de toucher à tout: animation 2d et 3d, montage, vfx… Il s’implique de surcroît dans la pré-production des projets, de leur écriture à leur direction artistique. Il partage ce temps avec celui de l’enseignement; d’abord assistant à l’écal, il est depuis 2016 responsable IMD (Interactive Media Designer) des étudiants eikonWork et eikonLab à l’eikon.

Marie Mayoly
Marie Mayoly
Assistante de production

Marie naît à Neuchâtel d’une mère belge et d’un père français. Sa jeunesse, elle la passe sur scène au sein d’une troupe d’opéra et théâtre ainsi que dans les salles de cinéma.

Rêvant un jour de pouvoir gérer une institution culturelle, elle décide d’entreprendre un bachelor en gestion avec un focus en entrepreneuriat à l’Ecole hôtelière de Lausanne. Pendant et suite à ses études, Marie travaille pour des institutions culturelles telles que le Lausanne Underground Film and Music Festival ainsi que le Théâtre de Vidy. Elle acquiert également une sensibilité pour l’innovation et la technologie au sein de Lift Conference.

Aujourd’hui, forte de ses expériences multiculturelles et diversifiées, Marie est partenaire de la société crstl où elle est notamment en charge du projet « Match-Making » d'Engagement Migros qui a pour but de promouvoir la culture digitale suisse en Suisse et à l’étranger.

Léa Klaue
Léa Klaue
Communication suisse alémanique

Léa Klaue grandit en Valais et bénéficie d’une éducation bilingue. Après des études de communication et d’ethnologie à l’université de Bâle, elle part pour le Nord de la Norvège où elle termine ses études avec un Master en Anthropologie Visuelle à l’Université de Tromsø. Son travail de fin d’études, un documentaire ethnographique sur les enfants travailleurs syndicalisés de Bolivie, est sélectionné dans de nombreux festivals et remporte plusieurs prix, dont le meilleur film étudiant lors de la conférence annuelle de l’American Anthropological Association.

À son retour en Suisse, en 2015, elle se charge de la coordination de production du projet Dada-Data.net – le premier webdocumentaire co-produit par la SSR-SRG et Arte et réalisé par David Dufresne, pionnier du webdocumentaire. Depuis Septembre 2016, elle est assistante d’enseignement à la Haute Ecole d’Arts de Zurich pour la filière Cast / Audiovisual Media, où les nouveaux médias, la vidéo 360°, le web-publishing et la narration numérique y sont enseignés.

Gwenaël Magnenat
Gwenaël Magnenat / Isolated Lines
Sound Designer

Gwenaël Magnenat est un passionné du son. Plongé dès son jeune âge dans l’apprentissage de la musique classique, il s’essaie à divers instruments tels que le violon, la trompette, le piano et la guitare. Attiré par une carrière d’ingénieur du son, il poursuit un apprentissage d’électronicien, et fait ses premières expériences professionnelles à l’Amalgame d’Yverdon-les-Bains en 2003. Avec plus de 500 concerts sonorisés à son actif, il développe une forte et riche connaissance des musiques actuelles.

Depuis 2011, Gwenaël arpente les scènes suisses avec son projet de musique électronique « Isolated Lines » qu’il a notamment présenté à Berlin et Tokyo.

Matthew Jorissen
Matthew Jorissen
Webmaster

Autodidacte émérite, c’est à l’âge de 11 ans que Matthew s’intéresse à l’univers du multimédia, il développe très vite des compétences en langage HTML et CSS. Véritable technicien des plateformes numériques, Matthew possède une autonomie qui garantit une fluidité extraordinaire dans le travail qu’il entreprend. Outre cette passion dévouée aux outils du web, Matthew apprend seul à maîtriser les programmes de la suite Adobe tels que Photoshop, After Effects, Illustrator et Premiere Pro.

En 2016, Simon de Diesbach est chargé de cours à l’ERACOM et enseigne le logiciel After Effects, Matthew y participe en tant qu’étudiant. Au cours de l’année scolaire, ses travaux impressionnent Simon par leur qualité.

Vidéo prototype.